Azure Stack : le cloud privé, version                                   Microsoft

 

 

 

 

Annoncé lors de la conférence partenaires Inspire à Washington DC, le service de cloud privé Azure Stack sera aussi proposé sous  forme packagée via des  revendeurs  comme  Dell-EMC,  HPE   ou   Lenovo. 


 

 
 

Après environ un an et demi  de  tests   sur   des   préversions, les   entreprises   vont   enfin   pouvoir

déployer Azure Stack, la solution de cloud privé de Microsoft. Concrètement, c’est une offre packagée

qui permet aux entreprises de disposer des services cloud d’Azure tout en  les  hébergeant  sur  leurs

propres infrastructures avec les atouts en matière d’évolutivité y compris.

 

Pendant sa conférence partenaires Inspire, Microsoft a aussi dévoilé que Dell-EMC, HPE  ou  Lenovo

proposeront chacun des offres  packagées  avec  Azure  Stack  et   leurs   matériels   respectifs.  Pour

Microsoft, c’est surtout une réponse pour les entreprises qui ne souhaitent pas  migrer  tout  ou  partie

de leurs données dans le cloud public. En clair, c’est le point d’orgue de la stratégie de  cloud  hybride

préparée de longue date, et qui convient notamment aux grandes entreprises. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                       Vue simplifiée de l'architecture d'Azure Stack.

 

 

 

Un paiement à l'usage, comme pour Azure

 

Ce sont ces dernières qui seront probablement les plus intéressées par cette offre, qui  leur  donne  la

possibilité d’exécuter des applications « at the edge », c’est-à-dire sur des points  spécifiques  de  leur

réseau ; et donc pas nécessairement  connectées  à  Internet.  Conscient  qu’un  tel   changement  de

paradigme ne se fera probablement pas sans effort, Microsoft a mis  à  disposition  un  « Azure  Stack

Development Kit ». Il  s’agit   en   fait   d’Azure   Stack   déployé   sur   un   serveur   qui   permet   aux

administrateurs et directions IT de se familiariser avec l’environnement. 

 

Et pour ne pas déstabiliser et trop bousculer les habitudes, Azure Stack sera  facturé  comme  le  font

les grands fournisseurs de cloud public : à l’usage, aux  ressources  consommées.  Microsoft  indique

que les tarifs seront « inférieurs »  à  ceux  proposés  pour  Azure  (cloud public). Et  pour  l’éditeur  ce

serait un contrat gagnant-gagnant : si Azure Stack n’est pas déployé et/ou utilisable dans  les  faits,  il

ne gagnera pas d’argent. Enfin, les commerciaux de Microsoft ne seront pas  tiraillés  entre  les  offres

clouds publiques et privées,  puisque  les  rétributions  vont  être  alignées  commercialement  parlant.

Cela semble faire partie de la nouvelle stratégie annoncée très récemment par l’éditeur, et menée par

le Français Jean-Philippe Courtois, promu en juillet 2016 à la direction des Ventes et du Marketing  de

l’éditeur au plan mondial. 

 

Enfin, notez que les mises à jour d’Azure Stack suivront de près celles proposées sur Azure. Un  délai

de six mois sera imposé pour réaliser les mises à jour.  

 

 

 

gallery/azure-stack
gallery/azurestack1