Cisco recule sur le marché des switches        et routeurs, Huawei en profite

 

Si les ventes de switches progressent au premier trimestre 2017, celles des routeurs est en berne. Et Cisco en paye le prix.


 

Globalement, le marché des routeurs et switches est stable. Mais dans les détails, le secteur est

surtout tiré par la hausse des ventes de commutateurs. Au premier trimestre, les constructeurs de

switches Ethernet (couches réseau 2 et 3) ont généré 5,66 milliards de dollars lors du premier

trimestre 2017. Ce qui correspond à une hausse annuelle de 3,3%. Dans le même temps, les achats

de routeurs destinés aux opérateurs et entreprises ont enregistrés un chiffre d’affaires de 3,35

milliards. En recul de 3,7% sur l’année, détaille IDC.

 

 

Débits plus rapides et standardisation accrue

 

« Le marché des commutateurs Ethernet, pour entreprise et Datacenter, se caractérise par deux

forces concurrentes : des débits plus rapides et une standardisation accrue, commente Rohit Mehra,

vice-président, Infrastructure réseau à IDC. Ces deux forces alimentent la hausse des livraisons de

ports, mais l’érosion des prix due à la normalisation et à la maturité des produits signifie que le

rapport qualité-prix se renforce sur l’ensemble de la planète. Cela dit, la poursuite de la pénétration

du Cloud couplée à l’impératif de transformation par le numérique entraînera une croissance du

marché tout au long de 2017. »

 

Sous l’angle régional, la croissance est en effet mondiale à l’exception de l’Amérique latine victime

d’un léger replis de 0,4%. Elle atteint 9% dans la zone Afrique et Moyen-Orient, 6% en Europe de

l’Ouest, 3,5% en Asie (hors Japon) et 2,5% en Amérique du Nord (dont 4,5% pour le Canada).

 

Une (relative) unité régionale qui ne se confirme pas au regard du marché des routeurs. S’il reste en

hausse dans la zone Asie (+8,8%) et Japon (+5,2%), il se ramasse en Europe (-7,1% à l’Ouest,

-4,1% au Centre et à l’Est), au nord de l’Amérique (-9,8%), et au Sud (-23,4%) tandis que l’Afrique

et Moyen-Orient limite les dégâts (-1%).

 

porté par les solutions à 100 Gbit Ethernet (GE)

dont les ventes en volume ont progressé de plus

de 776% pour un chiffre d’affaires en hausse de

323,5%, souligne le cabinet d’études qui n’en

précise pas le montant dans son communiqué.

De leur côté, les 10,7 millions de ports 10 GE

livrés voient leur volume progresser de près de

24%. Mais, pressions tarifaires obligent, les

revenus reculent de 1,6% à 1,98 milliard de

dollars. Un moindre mal en regard de la chute de

la demande des 1,3 million de ports 40 GE. 

Un recul du volume de près de 22% entrainant

avec lui le chiffre d’affaires qui tombe à 609,5

millions (-7,2%). Celui des switches 1 GE se

maintient (-0,5%) malgré une hausse de 11% de

la demande.

 

Huawei et Arista en pleine forme

 

Huawei est le grand gagnant du premier trimestre 2017 avec un chiffre d’affaires switch et routeurs

en hausse de près de 70%. Le constructeur chinois gagne 2,4 points en un an à 6,3% du marché.

Juniper Networks profite également de bonnes performances sur les switches Ethernet (+39,2% et

4,3% du marché) et routeurs, (+3,4% pour 15,6% des parts). Particulièrement performant sur la

partie switch 100 GE (avec près de 28% des parts de ce segment), Arista Networks a vu ses revenus

croître de plus de 37% sur l’année et sa présence sur la marché passer à 5,1%. HPE se maintient

(+0,8%) pour une part de marché de 6% (néanmoins en hausse en regard des 5% en 2016).

Grignoté de toutes parts, Cisco voit ses chiffres d’affaires des activités switches et routeurs reculer

de 3,5% et 13,3% respectivement. Mais il reste néanmoins largement leader du marché avec 55,1%

et moins de 44% des parts, toujours respectivement.

Le marché des switches Ethernet est désormais